Projet

Relations monétaires internationales

Créer des vidéos pour s’approprier les concepts

Composante : École d’économie de la Sorbonne
Porteurs de projet : Agnès BÉNASSY-QUÉRÉ

Public : L3
Période : 2018-2019

 

 

 

Photo equipe projet

De meilleurs résultats :
« Les résultats des étudiants de la classe expérimentale s’avèrent significativement supérieurs à tous les autres étudiants de la promotion. L’effet positif touche aussi bien les meilleurs étudiants que la queue de classe »
Agnès BÉNASSY-QUÉRÉ et Muriel EPSTEIN

Contexte

Enseignant depuis plusieurs années les Relations monétaires internationales en L3 d’économie, Agnès Bénassy-Quéré a fait le constat d’un manque de maîtrise des mécanismes clés en fin de semestre par bon nombre des étudiants de chaque promotion. L’enseignante a mis en place une démarche SoTL et a bénéficié de l’accompagnement d’une chercheuse en sciences de l’éducation dans le cadre d’un projet pédagogique. Le projet vise à rendre les étudiants plus actifs en TD en leur proposant de réaliser des vidéos.

Dispositif

Dans le cadre de l’expérimentation, les groupes de TD ont été répartis en : un groupe expérimental, un groupe témoin et les autres groupes. Le groupe expérimental et le groupe témoin avaient le même chargé de TD, Brendan Vannier et ont bénéficié de la présence de la chercheuse, Muriel Epstein et de l'ingénieur pédagogique Laurent Gensbittel.
Au lieu du TD classique, les étudiants du groupe expérimental ont réalisé de courtes vidéos sur les points les plus techniques et atemporels du cours, dont la liste a été fixée par l’enseignante. L'idée est que ces vidéos aident les étudiants de L3 à surmonter leurs difficultés en prenant un exemple concret et surtout en parlant un langage qu'ils comprennent plus facilement.
Ce projet s'étalait sur les douze séances de TD d’une heure trente chacune. Le groupe expérimental a eu une séance de présentation du projet avec tirage au sort des équipes et des sujets, distribution des lectures sur chaque sujet et visionnage d’une vidéo méthodologique. Ils ont ensuite bénéficier en alternance :

  • D’une séance de point d'étape du projet : présentation, par les étudiants, des notions et mécanismes, d'un quiz sur leur sujet, de leur scénario, de la première version de leur vidéo, de la version définitive devant un jury ;
  • D’une séance de classe inversée regroupant deux séances de TD classiques en une séance de questions-réponses.

Objectifs

Outre l’appropriation des notions et mécanismes clés en Relations monétaires internationales, ce projet permet de développer des compétences transversales, telles que décrites dans l’Arrêté du 30 juillet 2018 relatif au diplôme national de licence : « l’aptitude à l’analyse et à la synthèse, à l’expression écrite et orale, au travail individuel et collectif, à la conduite de projets, [...] ainsi que des compétences numériques ». Ce dispositif réunit les formes de péda­gogie encouragées par le Plan étudiants : pédagogie par projet, pédagogie inversée et enseignement par les pairs. Enfin, il s'appuie sur un engagement des étudiants qui a été croissant au fil des séances. Pour l’équipe pédagogique, ce projet permet de disposer de ressources différentes pour varier les approches de ces notions complexes. C'est aussi une expérimentation qui permet de valoriser, au niveau de l'établissement, l'innovation pédagogique accompagnée par les acquis de la recherche en sciences de l'éducation.

Modalités

Le cours a lieu dans une salle de cours classique. Les tables sont alignées au rang pour un cours magistral en début de séance. Elles sont regroupées en îlots pendant les séances consacrées au projet vidéo et replacées en fin de cours. Un vidéo projecteur est utilisé pour ces cours afin de visualiser à plusieurs reprises les quiz et vidéos faits par les étudiants.
Le groupe témoin a cours en structuration magistral à tous les cours. On remarque chez eux, et comme dans la plupart des cours, un essoufflement de l'enthousiasme et de la motivation au fur et à mesure. On observe l'inverse dans le groupe expérimental.

Bilan

Une amélioration perceptible des résultats et une meilleure appropriation des concepts

L’expérience a été étudiée grâce à des entretiens non directifs avec des étudiants (n=5) et les deux enseignants ainsi qu’avec un sondage auprès des étudiants (n=174) et l’analyse des données statistiques anonymisées des situations sociologiques et des résultats aux examens de L3 concernant la totalité des étudiants (n=647).
Les résultats des étudiants de la classe expérimentale à l’examen final s’avèrent significativement supérieurs de 1,5 points (sur 20) à tous les autres étudiants de la promotion, une fois pris en compte les résultats obtenus aux examens du semestre précédent. De manière intéressante, l’effet positif touche aussi bien les meilleurs étudiants que la queue de classe.

Les entretiens et le questionnaire complémentaire réalisés avant l’examen révèlent que les étudiants sont très contents d’être plus créatifs et de travailler collectivement avec de l’entraide mais ils pensent être mal préparés à l’épreuve finale. Parallèlement l’équipe enseignante (professeur et chargé de TD) a le sentiment de pouvoir progresser grâce à cette expérimentation, permettant aux étudiants une meilleure appropriation des concepts.