Cartographie et statistiques - Illustration
CC
Projet

QCM Cartographie et Statistiques

Des exercices pour soutenir la motivation

Composante : UFR de Géographie
Porteuse de projet : Claire Leduc
Public : L1
Période : 2017-2018 et suivantes

 

Claire Leduc

Permettre aux étudiants de s’évaluer :
« Nous avons cherché à motiver les étudiants grâce à des QCM d’auto-évaluation en ligne. Le succès de ces quiz est lié au fait qu’ils sont obligatoires, non notés, courts, commentés rapidement en début de TD, et qu’ils font directement écho à ce qui est vu en séance et sera évalué sur table en fin de semestre et au partiel ».

Claire LEDUC

Quizz - Illustration

Contexte

Les étudiants de L1 ont du mal à s’adapter au milieu universitaire, venant du lycée où les évaluations sont plus régulières et où le suivi des élèves est plus rapproché. Ils réalisent souvent mal ce qui leur pose difficulté avant le partiel de fin de semestre. Un nombre non négligeable d’étudiants a accumulé du retard concernant les fondamentaux nécessaires à une bonne progression en géographie à l’université (interprétation des graphiques et données numériques, maîtrise des ordres de grandeur et capacité de calcul mental).

Dispositif

Le projet concerne 250 étudiants de L1 de l’UFR de géographie. Le travail se fait dans le cadre des cours Cartographie et statistique au second semestre. Chaque semaine, un quiz de 10 à 15 questions permet aux étudiants de revoir et tester leur compréhension des notions essentielles vues en cours. Chaque question est accompagnée d’une correction donnant non seulement la bonne réponse mais rappelant les clés de la méthode cartographique ou statistique en question. Ainsi plus d’une centaine de questions ont été rédigées et balisent le parcours des étudiants dans cet enseignement. Dans le cadre du dispositif SoTL, ce projet fait l’objet d’un accompagnement par une chercheuse en science de l’éducation du LISEC (Laboratoire interuniversitaire des Sciences de l’Éducation et de la Communication) basé à Strasbourg. Nous avons profité de cette expérience pour déployer un dispositif similaire sur un autre enseignement du premier semestre (Paysages et Territoires L1S1) qui lui-même a inspiré d’autres collègues (Peuplement et mobilités L2S1).

Objectifs

Plusieurs objectifs étaient visés par ce dispositif :

  • Permettre aux étudiants de s’auto-évaluer et de réguler mieux leurs apprentissages de manière hebdomadaire et libre au moyen de quiz en ligne, réalisés sur le dispositif des EPI
  • Donner un retour à l'équipe enseignante sur les difficultés rencontrées par les étudiants et orienter le travail des tuteurs
  • Identifier plus tôt dans le semestre les étudiants en difficulté ou en situation de décrochage et conduire les étudiants à « se mettre au travail » plus tôt, en particulier en relançant celles et ceux qui n'ont pas réalisé les quiz ou qui ne les ont pas bien réussis
  • Fédérer l’équipe enseignante, et favoriser l’intégration des « jeunes collègues » ou des intervenants extérieurs, par la définition d’un ensemble incompressible de notions à transmettre absolument, au sein d’une maquette dont les contenus doivent rester cohérents et complémentaires, entre matières et d’un semestre à l’autre, malgré les changements d’équipe (liés aux nombreux doctorants contractuels enseignant en L1L2).

Modalités

Pour chaque séance de cours, une série de questions a été conçue. Ces questions sont reportées sur un document Word qui permet de les importer rapidement sur la plateforme des EPI. Les questions importées sont enfin intégrées au test en ligne de la semaine.
Entre deux cours, les étudiants réalisent le test, vérifient leurs réponses, accèdent aux corrections et ont la possibilité de refaire le test. Ce quiz de 10 à 15 questions permet aux étudiants de revoir et tester leur compréhension des notions essentielles vues en cours. Chaque question est accompagnée d’une correction donnant non seulement la bonne réponse mais rappelant surtout les clés du mécanisme étudié.

L’équipe enseignante importe les résultats aux tests et, en début de cours, motive celles et ceux qui ne les ont pas faits, et réexplique les notions qui ont occasionné des erreurs.

Bilan

Les quiz fournissent une base d’exercices d’entraînement commune à l’ensemble de l’équipe enseignante. Ils mettent en exergue la trame de cours qui est enseignée en même temps que les compétences méthodologiques et techniques travaillées sur machine. Les étudiants peuvent mieux se rendre compte des savoirs et savoir-faire qu’ils ont à maîtriser pour le partiel (qui a lieu sur table, sans machine). Ils sont encouragés à travailler régulièrement et peuvent s’auto-évaluer.

Les quiz (officiellement obligatoires, sans être notés) sont réalisés par la majorité des étudiants. L’insistance du chargé de TD compte manifestement dans l’investissement des étudiants dans ces quiz. Autour d’une moyenne acceptable (de 6,5/10 environ), les quiz ne sont pas toujours réussis ; c’est en cela qu’ils peuvent être utiles. Certains étudiants refont le quiz plusieurs fois. Il importerait de savoir si les corrections sont bien relues, mais le temps investi en moyenne par les étudiants n’est pas négligeable (20 minutes environ). Les retours des étudiants sont positifs, le dispositif étant vu comme ludique ; un groupe de L2 a demandé la remise en ligne de ces quiz de L1 sur leurs EPI de L2, afin de retravailler les notions de leur année passée.

Les quiz sont profitables aux étudiants mais aussi aux enseignants. Leur création hebdomadaire prend un temps conséquent (environ une journée de travail), mais ils sont dupliqués très simplement avec l’EPI et ainsi réutilisables (et modifiables) chaque année. Ils donnent accès à un tableau de bord des résultats très efficace (histogramme des résultats, score par étudiant et par question, tri par groupe de TD, tableau synoptique regroupant tous les quiz du semestre via le suivi d’achèvement d’activités) ; ils permettent à l’enseignant de bien distinguer les points compris des points difficiles et d’adapter sa progression. Les quiz sont également encourageants pour l’enseignant : ils témoignent de l’investissement des étudiants dans le cours et ils créent une relation plus personnalisée entre l’enseignant et chaque étudiant, dont le travail inter-semaine est ainsi précisément connu.