Projet

Méthodologie pour le mémoire de recherche

Vidéos et conseils pour clarifier les exigences du Master en Histoire de l'art

Composante : Histoire de l’art et archéologie (UFR 03)
Porteur de projet : Catherine MENEUX et l’équipe du M1 Histoire de l’art
Public : M1 — Histoire de l’art
Période : 2019-2020 et suivantes

 

Encadrer les travaux recherche :
« Les étudiants ont clairement perçu les efforts réalisés par l’équipe pédagogique pour clarifier les attendus et ont su s’emparer de ce supplément d’encadrement pour améliorer la rédaction et la présentation de leurs écrits »
Catherine MENEUX

Contexte

En M1, les étudiants rédigent leur premier document de recherche. C’est la découverte d’une écriture exigeante qui suppose la maîtrise de normes académiques nouvelles, différentes des codes de la simple dissertation. Au sein de l’équipe de Master, la méthodologie de la recherche n’était pas identifiée comme un sujet d’enseignement à part entière et la question était évoquée de manière indirecte par chaque enseignant qui donnait ses propres consignes.
C’est à l’occasion d’une refonte des maquettes de M1 que l’équipe enseignante a pris le parti de faire de cette question un véritable sujet d’enseignement et de clarifier collectivement les attendus et les exigences de la rédaction du mémoire. Ce nouvel enseignement s’inscrit dans l’UE « Méthodes et métiers de l’histoire de l’art, de l’Antiquité à l’art contemporain ». Initialement pensée pour les étudiants en Histoire de l’art, cette initiative a été étendue à tous les M1 de la composante, soit trois cents étudiants, et elle est également utile en M2.

Dispositif mis en œuvre

Un portail en ligne a été créé pour ce nouvel enseignement méthodologique. Constitué de plusieurs EPI, il comporte des conseils et renvoie vers des ressources consultables par les étudiants à tout moment de l’année en autonomie. Les documents et modules vidéo sont également utilisées par les enseignants comme supports dans le cadre des cours en présence. Ce portail constitue donc une véritable boite à outils. Disponibles en permanence et exploitables à la carte en amont ou pendant la rédaction du mémoire, ces outils accompagnent l’initiation à la recherche. En délestant les enseignants des consignes pratiques répétitives, le dispositif leur permet de concentrer la direction des mémoires sur le coaching personnalisé des étudiants et les aspects méthodologiques plus complexes en relation directe avec le sujet singulier de chaque projet de recherche.
Concrètement, le portail comporte une brochure PDF de quatre-vingt pages de conseils et de consignes précises. Cette brochure est également distribuée en version imprimée et vaut document de référence. A côté de la brochure dont le contenu est aride, les modules vidéo viennent apporter des focus ludiques et imagés sur les points essentiels à retenir. Des documents d’exemples montrent par ailleurs comment les humanités numériques peuvent être mobilisées pour des projets de recherche en histoire de l’art.

Objectifs

Du côté de l’équipe enseignante, l’objectif de ce projet était tout d’abord de mutualiser les efforts et d’identifier un certain nombre d’attendus communs sur la rédaction et la présentation des mémoires : organisation de la bibliographie, identification et référencement des sources archivistiques, citations, recherches sur les images, questions rédactionnelles, présentation et finalisation du mémoire...
Parvenir à établir un consensus sur ces attendus et à les formaliser clairement de manière pérenne dans une documentation de référence permet aux étudiants de s’approprier les exigences sans ambiguïtés ni hésitations et fournit un cadre solide et sécurisant propice à l’acquisition de la méthode et à la concentration des efforts sur les questions de fond.

Bilan du projet

Le travail d’équipe et la coopération avec le SUN ont été efficaces. Entre réunions collectives et répartition individualisée des taches, les quinze enseignants impliqués dans la production des ressources ont pu produire un corpus méthodologique qu’aucun enseignant n’aurait eu le temps de concevoir et réaliser seul. La démarche projet et la qualité du résultat ont eu un effet fédérateur et ont permis un large essaimage de ces ressources au sein de l’UFR.
Du côté des étudiants, on observe des progrès très visibles dans la qualité des rendus de mémoire et dans l’appropriation des normes de la recherche.

Actualités liées